Nouvelle création 2023

Giselle(s)

Nouvelle création
Ballet contemporain pour 18 danseurs

Chorégraphie et mise en scène
Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault

Myrtha la reine des willis est pour nous la clé de cette histoire, elle est la première Giselle sacrifiée. Elle hante le monde des vivants et forme au fil du temps une armée de guerrières, de combattantes dans un univers surnaturel et impitoyable. Elle puise sa force et son courage dans la vengeance et devient sa propre justice.

Cette nouvelle vision contemporaine puise son récit dans les violences faites aux femmes. Il ne s’agit plus d’une Giselle mais de toutes les Giselles victimes de trahison et mortes d’amour.

 

Mythologies - La Belle au bois dormant -Chorégraphie Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault - Photo Pascal Elliott
Mythologies - La Belle au bois dormant -Chorégraphie Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault - Photo Pascal Elliott
Mythologies - Carmen - Chorégraphie Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault - Photo Pascal Elliott
Mythologies - La Belle au bois dormant -Chorégraphie Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault - Photo Pascal Elliott
Mythologies - La Belle au bois dormant -Chorégraphie Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault - Photo Pascal Elliott

Nous ne sommes plus dans l’opposition de deux classes distinctes comme dans la version originelle du Giselle romantique mais dans l’uniformisation sexiste de chaque génération, chaque couche sociale, chaque culture.

Ici les points de vue sont inversés, Myrtha la reine de ces êtres meurtris et trahis par l’amour, hante le monde réel des vivants et tisse sa vengeance. Elle traque les bourreaux et veille sur les victimes.

Le 1er acte est traité comme un flashback. L’intimité du couple est au centre de l’action, les rapports de force, d’emprise et de violence ont de multiples visages. La reine des willis nous guide tels des spectateurs impuissants au drame inévitable de ces relations amoureuses.

Le 2e acte est celui de la révolte des femmes passées dans le monde de l’au-delà.  Dans l’urgente nécessité d’une union générale, ces jeunes femmes forment une armée de Willis.

Devenues des spectres du monde de l’invisible, elles se dressent collectivement dans une danse macabre. Leurs pièges mortels se referment alors sur ceux qui les ont trahis.

Et si malgré toute cette colère, l’amour était toujours vivant…

 

Giselle, créée en 1841, est un des ballets les plus emblématiques du répertoire romantique. Son succès populaire le fera rayonner dans le monde entier et sur toutes les scènes internationales. Toutes les plus grandes ballerines y laisseront leurs empreintes, fidèles à l’esthétique, mais rivalisant par l’originalité de leur interprétation et de leur sensibilité.

Son histoire est universelle, une jeune femme au cœur pure, pleine d’amour, qui souffre du tourment de la trahison et qui transforme sa souffrance en ultime sacrifice pour sauver l’être de tous ses tourments.

Ce conte met en lumière des vérités que l’on affronte avant d’arriver à l’acceptation et au pardon.

Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault

Mythologies - Chorégraphie Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault - Photo Pascal Elliott

NOUVELLE CRÉATION 2023

Ballet contemporain pour 18 danseurs

Chorégraphie et mise en scène
Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault

Avec Marie-Claude Pietragalla, Julien Derouault et 16 danseurs

Musique
Adolphe Adam
Les tambours du Bronx
Wilfried Wendling, La Muse en Circuit – Centre National de Création Musicale

Création costumes
Evanbenjamin

Conception et Installation lumière / son
404.zero
Kristina Karpysheva et Aleksandr Letsius

mail(at)theatre-du-corps.com

59 rue Marcelin Berthelot 94140 Alfortville France

- Nous suivre

Le Théâtre du Corps est subventionné par la DRAC Île-de-France au titre de l’aide à la compagnie chorégraphique, soutenue par la Région Île de France au titre de la permanence artistique et culturelle, et soutenue par la ville d’Alfortville.